Eglise Baptiste du Centre 4 rue Léon Bourgeois. Perpignan

Qu’est-ce que le baptême du Saint-Esprit?

On peut parfois entendre parler d’une seconde expérience merveilleuse à connaître une fois chrétien. Le baptême de l’Esprit ferait de nous un autre chrétien, un chrétien spirituel. Mais que disent les Écritures au sujet du baptême du Saint-Esprit?

Nous connaissons tous et nous comprenons ce qu’est le baptême d’eau, mais qu’est-ce que le baptême du St Esprit ? Regardons ce que dit la Bible à ce sujet:

1° Le baptême du St. Esprit est l’expérience de la Pentecôte.

Jean-baptiste a dit dans l’évangile de Marc : « Moi, je vous ai baptisé d’eau ; Lui, il vous baptisera du St Esprit » Marc 1.8 Et Jésus a repris cette même parole après sa résurrection. Nous le lisons dans le premier chapitre des actes, Jésus était devant ses disciples et il leur a dit : « Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. » Jésus parlait donc d’un évènement futur qui n’allait pas tarder à se produire. Et effectivement, 10 jours plus tard, le jour de la Pentecôte, alors que 120 disciples étaient réunis dans la chambre haute :
Actes 2.1 « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. 2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. 3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. 4 Et ils furent tous remplis du Saint–Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »

Le baptême du Saint-Esprit s’est donc produit pour l’église de Jésus-Christ le jour de la pentecôte. Le terme grec est {« Baptizo »} et cela signifie : Plonger, immerger, submerger. Les 120 disciples ont donc été plongés, immergés, submergés dans, ou par le Saint-Esprit. Si autrefois dans l’ancien testament le St Esprit reposait SUR les croyants, tout a changé le jour de la pentecôte. Il est dit par exemple que l’Éternel prit de l’Esprit qui était sur Moïse, et qu’il le mit sur les 70 anciens d’Israël pour qu’ils l’aident à porter la charge. Nombres 11.17 L’Esprit reposait donc sur les croyants de l’ancien testament.
Mais le Saint-Esprit est maintenant venu faire sa demeure DANS le croyant pour y demeurer. Et lorsqu’une personne le reçoit, c’est un baptême, elle est immergée dans l’Esprit Saint.

Le jour de Pentecôte d’Actes 2, est une charnière dans l’histoire biblique. C’est le passage de l’ancienne à la nouvelle alliance. Les choses changent complètement. Ce qui veut dire qu’avant ce jour de Pentecôte, les disciples de Jésus n’avaient pas encore reçu le don du St Esprit. L’Esprit reposait sur eux, comme Moïse ou Abraham, mais il n’était pas encore en eux. Même si l’Esprit pouvait les « remplir » occasionnellement comme Il le faisait parfois pour les prophètes de l’Ancien Testament, ils n’étaient pas scellés de l’Esprit.
Après la résurrection, Jésus est apparu à ses disciples. Et nous lisons en Jean 20.22 « Après ces paroles, Jésus souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit. » C’est une parole très forte qui suscite un questionnement. Que s’est-il passé ce jour là ? Certains affirment ou se demandent si les disciples n’ont pas reçu le St Esprit ce jour là, puisqu’il y avait le geste et la parole de Jésus qui le montrait? Non, ils n’ont pas été baptisés du Saint-Esprit ce jour là. Les disciples avaient besoin de tout le soutien de l’Esprit pour endurer la séparation de leur maître qu’ils allaient vivre sous peu. Et dans ce souffle de Jésus, on peut y voir l’aide que l’Esprit allait leur communiquer pour attendre la Pentecôte. Mais cette action de Jésus était surtout une annonce de ce qui allait se produire à la Pentecôte. C’était quelque chose d’annonciateur.
Pourquoi ce n’était pas le baptême de l’Esprit ?
Parce que l’Esprit ne pouvait venir faire sa demeure dans le cœur du croyant tant que Jésus n’était pas monté au ciel.
Jean 7:39 « Il dit cela de l‘Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. » La glorification de Jésus se situe après qu’il entra dans le ciel pour présenter son sang pour notre expiation. (Cf l’épître aux hébreux et Apocalypse)
L’Esprit-Saint demeurait sur les disciples, mais il fallait impérativement que Jésus traverse le tabernacle céleste pour présenter son propre sang, pour faire l’expiation de nos péchés.
Jean 16.7 « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Il fallait donc que Christ parte, qu’il monte vers son Père, pour qu’il puisse envoyé le consolateur, qui est le Saint-Esprit.
C’est pourquoi le souffle de Jésus n’était qu’annonciateur de ce qui allait se passer à la Pentecôte.

2° Le baptême de l’Esprit est différent de la plénitude du St Esprit.

Une grosse erreur faite encore aujourd’hui, est de confondre baptême et plénitude du St Esprit. Le baptême est quelque chose d’unique qui coïncide avec la conversion. Celui qui croit en Jésus mort pour ses péchés, et qui l’accepte comme Seigneur et Sauveur, celui là est baptisé immédiatement par le Saint-Esprit. Éphésiens 1.13 « En Lui vous aussi, après avoir ENTENDU la parole de la vérité, l’Évangile de votre Salut, en Lui vous avez CRU et vous avez été SCELLÉS du Saint-Esprit qui avait été promis. » Les chrétiens d’Éphèse avaient fait cette expérience du baptême du St Esprit lorsqu’ils ont entendu et cru dans l’Évangile.
Tandis que la plénitude est le fait d’être rempli de l’Esprit que le croyant a reçu lors de sa conversion. L’Esprit doit avoir tout son être, et vivre dans sa plénitude en Lui. Cette expérience est pour tous les enfants de Dieu. C’est l’expérience d’un abandon à la volonté de Dieu et d’un désir de lui laisser toute la place dans notre vie. « Il faut qu’il croisse et que je diminue… »
Un des gros problèmes concernant la compréhension du baptême du St Esprit, c’est de prendre le livre des Actes des apôtres, comme un livre de doctrine. Le livre des actes est un livre historique de transition entre l’ancienne et la nouvelle alliance. On ne peut donc pas prendre dans ce livre les expériences particulières des apôtres comme étant la norme pour toute l’histoire de l’église de Jésus-Christ.

Un passage qui porte souvent à confusion est celui d’Actes 8. Nous y voyons des Samaritains qui avaient cru en Jésus. Ils avaient même été baptisés dans l’eau au nom du Seigneur Jésus, mais ils n’avaient pas pour autant reçu le St Esprit.
Actes 8. 14 « Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. 15 Ceux–ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint–Esprit. 16 Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux ; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. 17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint–Esprit. »
Ce passage est fréquemment employé pour enseigner que le baptême du St Esprit serait une seconde expérience qui viendrait après la conversion. Mais c’est ici une exception et non une règle que l’on retrouverait ailleurs dans les Écritures.
Il faut se demander : Pourquoi trouve t’on une exception ici ?
Nous voyons que c’est l’apôtre Pierre accompagné de Jean qui leur imposèrent les mains. Ce n’est pas un détail sans importance. Dans l’Évangile de Matthieu, Jésus a dit à Pierre : « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » Matthieu 16:19 Pierre a reçu de Jésus les clefs du royaume des cieux. Une clef serre à ouvrir ou fermer. Pierre avait donc le pouvoir d’ouvrir ou de laisser fermer. Quand on recoupe ce fait au livre des actes, on voit que c’est Pierre qui prêcha l’Évangile la première fois aux juifs à la Pentecôte. Il leur a donc ouvert le royaume des cieux…
Dans actes 8, il n’était pas possible que les Samaritains reçoivent le St Esprit tant que l’apôtre Pierre n’était pas passé par eux, puisqu’il détenait les clefs aussi pour eux.
Cela devient encore plus explicite, lorsque c’est encore Pierre qui rencontre Corneille le païen.
Pierre est donc à l’origine du salut pour les juifs, les samaritains et les païens.
Voilà pourquoi ces samaritains n’avaient pas encore reçu l’Esprit alors qu’ils avaient cru en Jésus.

Un autre texte qui peut parfois prêter à confusion est celui d’Actes 19. Dans ce passage des disciples de Jean n’avaient pas été baptisés par l’Esprit. Mais quelle était exactement leur croyance, leur foi ? Le texte ne nous le dit pas. Ils n’étaient que des prosélytes juifs qui avaient suivi Jean-Baptiste, qui avaient été baptisés par lui, et qui attendaient le Roi, le Messie. Paul, ayant vu leur lacune en ce qui concerne Jésus-Christ qu’ils ne connaissaient pas réellement, les fit baptiser au nom du Seigneur Jésus. Alors, ils reçurent le Saint-Esprit.
Nous pouvons être certain que l’apôtre Paul ne conduisait pas au baptême quelqu’un qui ne comprenait pas ce que signifiait être baptiser au nom du Seigneur Jésus. Nous pouvons en déduire que c’est là qu’ils comprirent réellement l’évangile et qu’ils y crurent. Raison pour laquelle, ils furent à ce moment là baptisés par le St Esprit.

3° La preuve du baptême du Saint-Esprit n’est pas le don du parler en langues.

Nous voyons dans le livre des actes que les apôtres reconnaissaient souvent la conversion de quelqu’un par le fait qu’il parlait en langues. C’était pour eux la preuve que la personne avait bien été baptisée par l’Esprit de Jésus, puisque subitement, elle louait Dieu dans des langues qu’elle n’avait jamais apprises. De ces faits du livre des Actes, l’enseignement que le parler en langues est la preuve du baptême de l’Esprit est né. C’est pour cette raison que des chrétiens insistent et font pression sur de nouveaux convertis pour qu’ils parlent en langues.
Mais le don du parler en langues n’a pas été donné par Dieu comme un moyen de reconnaître les croyants baptisés par l’Esprit. Même si ce fut le cas durant la période des actes. Pour preuve, il suffit de relire 1 Corinthiens 12.29 « Tous sont-ils apôtres ? La réponse est « Non » bien évidemment. Tous sont-ils prophètes ? « Non » Tous sont-ils docteurs ? « Non » Tous ont-ils le don des miracles ? « Non » Tous ont-ils le don des miracles ? « Non » Tous parlent-ils en langues ? « NON » Tous interprètent-ils ? Encore « Non ». Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et que tous soient remplis de son Esprit. Mais il n’a jamais voulu que tous aient le don du parler en langues !!!


4° Tous les vrais croyants en Jésus sont baptisés du Saint-Esprit.

Il faut faire, pour conclure, une remarque importante. C’est qu’il n’existe qu’un seul verset expliquant le baptême du Saint-Esprit dans les épîtres. 1 Corinthiens 12.13 { {{« Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. »}} } C’est le SEUL verset dans toutes les épîtres qui nous explique ce qu’est le baptême de l’Esprit. Et nous voyons ici qu’il ne s’agît pas d’un baptême réservé à certains croyants, tandis que d’autres devraient attendre cette seconde expérience. Nous avons TOUS, en effet, été baptisés dans un seul Esprit… TOUS les chrétiens sont, de fait, baptisés dans l’Esprit. Dès que l’on croit dans la Bonne nouvelle de Jésus-Christ, nous sommes incorporés au corps de Christ, et nous devenons donc participant de ce baptême que Dieu a donné à son église lors de la Pentecôte.
C’est le seul verset expliquant ce qu’est ce baptême du Saint-Esprit. Par contre, nous trouvons plusieurs versets dans les épîtres nous parlant de la plénitude du Saint-Esprit. Et si le baptême est un moment unique lors de la conversion, la plénitude du Saint-Esprit est une expérience qu’il nous faut vivre, et revivre toute notre vie.
Galates 5:25 « Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. »
1 Corinthiens 12:7 « Or, à chacun la manifestation de l‘Esprit est donnée pour l’utilité commune. »
Ephésiens 5:18 « Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l‘Esprit. »
Pour être utile au Seigneur, il faut qu’Il ait tout notre être, que nous marchions par son Esprit et que nous nous laissions remplir continuellement par Lui. Nous pouvons lire, cette fois dans le livre des actes des apôtres, les expériences que les apôtres et les disciples ont faites de cette plénitude. (Cf Actes 2.4 ; 4.8,31,33 ; 6.5,10 ; 9.17-20 ; 13.9)

La plénitude du Saint-Esprit n’est pas une seconde expérience dans la vie chrétienne, mais c’est l’expérience de la vie chrétienne.