« Etude de JEAN sur plusieurs angles »

L’évangile de Jean a été écrit le plus tardivement, vers la fin du premier siècle vers 85-90 APJC. C’est aussi l’évangile
dont nous possédons un fragment de copie très proche de l’original, puisqu’il date de 125
APJC.

C’est une trouvaille incroyable, sachant que pour la plus part des manuscrits anciens,
les écarts entre l’original et la copie sont de plusieurs siècles. Ici, il y a un écart de 30-35 ans !
C’est une preuve d’authenticité irréfutable dans l’étude des écrits anciens.

Selon la tradition, il a été admis que Jean devait connaître les évangiles synoptiques,
c’est-à-dire Matthieu, Marc et Luc. Et Inspiré par Dieu, dans son évangile, Jean va choisir
de mettre l’accent sur la divinité de Jésus-Christ, et sur le moyen de recevoir Jésus-Christ
!!! Quel est ce moyen de recevoir Christ, le salut ? Et bien c’est en CROYANT ! Tout
simplement. Ainsi le terme « croire » est deux fois plus présent dans l’évangile de Jean que
dans les autres évangiles. On le trouve plus d’une centaine de fois…

Jean ne va pas pour autant reprendre les évangiles synoptiques pour écrire son
évangile. Mais il fait plutôt appel à ses souvenirs. Et il va compléter les synoptiques avec des
scènes inédites, par exemple avec les noces de cana, ou avec la samaritaine etc… Il va aussi
permettre de mieux comprendre les autres évangiles ; Par exemple les synoptiques nous
parlent de Jésus traversant le lac après avoir nourri la foule des 5000. Jean nous explique que
la foule voulait introniser Jésus, alors c’est pour cela qu’il traversa le lac de Galilée…
L’évangile de Jean est donc unique ……… et c’est ce que David va nous démontrer au travers de plusieurs prédications / études au fil des dimanches !